Sempigny agit en faveur des hirondelles des Hauts de France!

Sur 5 espèces d’hirondelles nicheuses en France, on en retrouve seulement 3 dans la région Hauts-de-France :

l’hirondelle rustique (hirundorustica),

l’hirondelle de fenêtre (delichonurbicum)

l’hirondelle de rivage (riparia riparia).

Plus communes, l’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle rustique dépendent étroitement de lhomme.

Intéressons nous à l’hirondelle des fenêtres

L’hirondelle de fenêtre est principalement citadine et niche en colonie au centre des villes ou villages. Plusieurs évènements ne les aident pas et engendrent une diminution de la population :

  •  L’architecture moderne et les aménagements récents ne lui offrent plus d’opportunité pour accrocher son nid contre les façades sans aspérité et sans surplomb. La collecte de boue, primordiale pour la construction et la solidité de son nid, devient difficile dans les villes avec l’augmentation des surfaces asphaltées, la perte de terrains vagues ou de zones boueuses et donc la raréfaction des points d’eau.
  • Par ailleurs, la présence de molécules chimiques, la disparition des prairies, des friches, des zones naturelles ont un impact sur la population des insectes, principale source de nourriture. La chaîne alimentaire est donc dégradée.
  • Souvent, leurs nids sont détruits soit pour des raisons esthétiques, soit pour des raisons de rénovation, d’entretien des bâtiments (mur et fenêtres).
  • Enfin, n’oublions pas que nos modes de fonctionnement changent, la fermeture des granges et des garages, portes fermées, fenêtres occultées empêchent les hirondelles d’entrer pour se nicher.



Rappel de la migration vue par l’hirondelle :

« Pour arriver jusqu’à toi, j’ai dû parcourir plus de 10 000 kilomètres. Tu vas probablement me dire que je blague ? Et bien non, c’est vrai, me voilà de retour d’Afrique. Et je peux te dire que pesant moins de 20 grammes, ma migration a été difficile !!!

Tu me demandes « Qu’est ce qui m’a poussé à faire ce long voyage ». Et bien un irrésistible besoin de me reproduire m’a progressivement gagné. Et maintenant, en me dorant la pilule sur les fils électriques, je m’aperçois que le nid que j’avais confectionné l’année passée a disparu…. J’y avais pourtant élevé avec succès mes 5 petits.

Où vais-je bien pouvoir m’installer ?

Déjà il me faut un toit ou plutôt devrais- je dire un bâtiment où je pourrais accrocher mon nid. Puis de la boue pour le construire, pas moins de 200 grammes rien que pour moi et mes copines ailées qui ne vont plus tarder à me rejoindre.

Ça s’annonce difficile mais tu peux m’aider !!! »

Comment les aider ?

Pour se nourrir : Il suffit d’aider les insectes, puisque les hirondelles les consomment en grande quantité: pour cela, laisser quelques zones de végétation en évolution naturelle, sans tonte (2 m2 minimum): les plantes poussent, les insectes s’installent et leurs prédateurs suivent.

Pour s’abreuver et construire le nid : Il suffit de créer des mares et points d’eau, de laisser des flaques boueuses (un simple couvercle de bassine retourné avec de la terre sur le bord).

pour trouver un emplacement pour leur nid: Il suffit de laisser accessibles les corniches, angles de fenêtres; ou simplement de laisser une fenêtre ou un battant de porte ouvert de mars à septembre, jour et nuit.

De conserver les nids naturels en place et d’installer à proximité des nids artificiels pour renforcer les populations.

Voici une idée d’activité ludique à réaliser en famille pour l’été.